Deux minutes

Deux minutes pour s’informer sur les marches financiers

Que faut-il retenir ?

La Banque centrale européenne a maintenu son taux de dépôt à -0,5 % lors de sa réunion de politique monétaire jeudi dernier, mais a relevé ses prévisions de croissance pour 2020 à -8 % pour la région. Ce chiffre est supérieur à celui de juin (-8,7 %), signe d'un deuxième trimestre meilleur que prévu et non, pour l'heure, d'une amélioration des perspectives pour le reste de l'année 2020. La BCE table sur un retour à la croissance l'an prochain, avec une expansion prévue de 5 %. La présidente de la BCE, Christine Lagarde, a déclaré qu'une grande incertitude subsistait en dépit du « solide rebond » indiqué par les données, et la BCE a fait référence au taux de l'euro pour la première fois depuis 2018.

État du monde

Les tensions entre la Chine et les États-Unis ont continué de s'intensifier la semaine dernière, Pékin accusant le gouvernement Trump de « harceler » son secteur technologique. L'accusation a été lancée alors que la Chine déployait une nouvelle série de directives sur la protection de la vie privée pour le secteur. Cette année, les États-Unis ont décidé de bloquer les géants chinois du secteur technologique au motif qu'ils représentent une menace pour la sécurité nationale. À l'occasion de la Fête du Travail, le président américain a avancé la possibilité de « découpler » les États-Unis de la Chine en rompant les liens commerciaux.

Le chiffre de la semaine

17%

Une étude menée par plusieurs institutions mondiales, dont l'Organisation météorologique mondiale et les Nations unies, a mis en évidence l'impact du confinement mondial sur les émissions de gaz à effet de serre. Le rapport United in Science a révélé que les taux d'émission quotidiens en avril avaient chuté de 17 % par rapport à 2019. Toutefois, les niveaux ont augmenté depuis la levée partielle des mesures de confinement et se situaient en juin à peine 5 % en deçà de ceux de l'an passé. Pour l'ensemble de l'année 2020, la baisse des émissions devrait se situer entre 4 et 7 %. 

Éclairage

Moment Minsky

Tirée du nom de l'économiste américain Hyman Minsky, cette expression décrit le caractère inévitable d'un effondrement du marché provoqué par une spéculation excessive faisant suite à une phase haussière non viable durant laquelle les investisseurs prennent des risques excessifs. Au vu des récents sommets atteints sur les marchés américains, certains commentateurs redoutent un tel scénario, tandis que d'autres se montrent plus optimistes suite à la réouverture progressive des économies. 

Prochaines échéances

Lundi seront publiés les derniers chiffres concernant les attentes des consommateurs américains en matière d'inflation, suivis mardi des chiffres de l'emploi au Royaume-Uni. Mais l'actualité sera dominée cette semaine par les banques centrales. Mercredi, la Réserve fédérale présentera ses prévisions économiques, annoncera sa dernière décision en matière de taux d'intérêt et devrait actualiser ses indications prospectives. Les décisions de la Banque du Japon et de la Banque d'Angleterre en matière de taux d'intérêt seront annoncées jeudi.

L’investissement sur les marchés implique un risque de perte en capital.
 
Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information. Il ne constitue ni un élément contractuel, ni un conseil en investissement. Il a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée.
 
Ainsi, compte tenu du caractère subjectif et indicatif de ces analyses, nous attirons votre attention sur le fait que l'évolution effective des variables économiques et des valorisations des marchés financiers pourrait s'écarter significativement des indications (projections, estimations, anticipations et hypothèses) qui vous sont communiquées dans ce document. En outre, du fait de leur simplification, les informations contenues dans ce document peuvent n’être que partielles. Elles sont susceptibles d'être modifiées sans préavis et AXA Investment Managers n’est pas tenu de les mettre à jour systématiquement.
 
Toutes ces données ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques, et de marché. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, ont été établi à la date de publication de ce document.
 
Les destinataires de ce document s’engagent à ce que l'utilisation des informations y figurant soit limitée à la seule évaluation de leur intérêt propre en considération des stratégies visées. Toute reproduction partielle ou totale des informations ou du document est soumise à une autorisation préalable expresse de la Société.
 
Rédacteur : AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – 6, place de la Pyramide – 92908 Paris La défense cedex. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-08 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 384 380 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 50