Deux minutes

Deux minutes pour s’informer sur les marchés financiers

Que faut-il retenir ?

Selon le Fonds monétaire international (FMI), la récession qui frappe l'économie mondiale cette année sera moins marquée que prévu. Le FMI prévoit désormais que l'économie mondiale se contractera de 4,4 % en 2020, soit un peu moins que ses prévisions de juin (-4,9 %). Il estime en revanche que ce recul sera de courte durée et table sur une croissance de 5,2 % en 2021, un chiffre légèrement inférieur à sa prévision antérieure de 5,4 %. La directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, a appelé les États à « prendre des mesures pour éviter l'accumulation de risques financiers à moyen terme », notamment en engageant des réformes visant à stimuler le commerce, la compétitivité et la productivité.

 

Dans le monde

La Chine, deuxième économie mondiale, a fait état d'une forte croissance de ses échanges commerciaux, avec une hausse annuelle de 9,9 % des exportations (en dollars) et de 13,2 % des importations en septembre. Selon certains rapports, la hausse de la demande résulterait des ventes de produits électroniques grand public, d'appareils médicaux et de textiles, y compris d'équipements de protection individuelle. L'amélioration des données économiques a contribué à hisser la valeur du marché boursier chinois à un niveau record la semaine dernière, la capitalisation boursière cumulée des entreprises cotées à Shanghai et à Shenzhen atteignant plus de 10 000 milliards USD.

 

Le chiffre de la semaine

7%

Selon l'Agence internationale de l'énergie, les émissions de dioxyde de carbone liées à l'énergie devraient chuter de 7 % en 2020 en raison de la pandémie de coronavirus, ce qui constitue un record. Dans l'édition annuelle de ses Perspectives énergétiques mondiales, l'organisation a déclaré qu'elle anticipait un repli des émissions de CO2 à 33,4 gigatonnes cette année, leur plus bas niveau depuis 2011. Elle a néanmoins souligné qu'il restait encore beaucoup à faire, expliquant que « pour atteindre l'objectif de zéro émission nette, les États, les entreprises du secteur de l'énergie, les investisseurs et les citoyens devront tous se mobiliser, et tous auront une contribution sans précédent à apporter. » 

 

Éclairage

Taux de change d'équilibre comportemental 

Le taux de change d'équilibre comportemental, ou modèle BEER (Behavioral Equilibrium Exchange Rate), peut contribuer à expliquer les fluctuations de change et à déterminer la « juste » valeur d'une monnaie par rapport à sa valeur actuelle sur les marchés. Il examine la relation entre les taux de change et diverses variables économiques telles que le taux du PIB et la balance commerciale, et analyse la façon dont ces facteurs peuvent influer sur le taux à court, moyen et long terme.

 

Prochaines échéances

Lundi seront publiées les données concernant la croissance du PIB chinois au troisième trimestre, suivies mercredi des chiffres de l'inflation au Royaume-Uni et du Livre Beige de la Réserve fédérale américaine, synthèse de la situation économique actuelle. La dernière enquête concernant la confiance des consommateurs dans la zone euro est attendue jeudi, aux côtés des statistiques relatives aux demandes d’allocations chômage aux États-Unis. Les chiffres de l'inflation au Japon seront communiqués vendredi, de même que les indices des directeurs d'achat du mois d'octobre concernant le Japon, la zone euro, le Royaume-Uni et les États-Unis.

 

Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information. Il ne constitue ni un élément contractuel, ni un conseil en investissement. Il a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée.
 
Ainsi, compte tenu du caractère subjectif et indicatif de ces analyses, nous attirons votre attention sur le fait que l'évolution effective des variables économiques et des valorisations des marchés financiers pourrait s'écarter significativement des indications (projections, estimations, anticipations et hypothèses) qui vous sont communiquées dans ce document. En outre, du fait de leur simplification, les informations contenues dans ce document peuvent n’être que partielles. Elles sont susceptibles d'être modifiées sans préavis et AXA Investment Managers n’est pas tenu de les mettre à jour systématiquement.
 
Toutes ces données ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques, et de marché. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, ont été établi à la date de publication de ce document.
 
Les destinataires de ce document s’engagent à ce que l'utilisation des informations y figurant soit limitée à la seule évaluation de leur intérêt propre en considération des stratégies visées. Toute reproduction partielle ou totale des informations ou du document est soumise à une autorisation préalable expresse de la Société.
 
Rédacteur : AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – 6, place de la Pyramide – 92908 Paris La défense cedex. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-08 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 384 380 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506