L'économie évolutive

La demande de robots industriels augmente avec la crise

On recense aujourd'hui 2,7 millions de robots industriels en activité dans les usines à travers le monde. Selon la Fédération internationale de la robotique (IFR), ce chiffre représente un nouveau record et une augmentation de 85 % sur les cinq dernières années1.

L'Asie est le premier marché pour les robots industriels ; la Chine, en tête du classement, est suivie du Japon et des États-Unis. En Europe, l'Allemagne est le plus important utilisateur de robots.

Cette progression remarquable des machines n'est toutefois pas surprenante. Cela fait déjà un certain temps que le robot travaille aux côtés de l'homme et l'accompagne dans la réalisation de tâches complexes et parfois dangereuses, qu'il s'agisse par exemple d'intervenir dans des situations extrêmes et risquées ou de participer à des procédures médicales hautement délicates.

Perspectives à court et long terme

La pandémie de coronavirus ne semble pas avoir ralenti la croissance du secteur. Fin 2019, le marché mondial de la robotique représentait 34 milliards de dollars alors que les prévisions donnent une croissance à deux chiffres entre 2020 et 20252 sous l'effet de la demande croissante en matière de production et de l'amélioration des mesures d'hygiène et de sécurité sur le lieu de travail.

Mais, bien que le ralentissement de l'économie mondiale ait contraint de nombreuses entreprises à suspendre leurs plans d'investissement pour préserver leurs liquidités (ce qui influe sur la demande à court terme de robots industriels et commerciaux), nous pensons que la tendance à long terme restera positive.

L'IFR prévoit la mise en service d’un parc opérationnel de près de quatre millions de robots industriels dans les usines du monde entier d'ici à 20223. Elle estime en outre que ces machines joueront un rôle essentiel dans l'automatisation de la production en vue d'accélérer la reprise post-COVID-19.

Une plus grande précision et un moindre coût : le recours croissant à la robotique dans le secteur de la santé

L'évolution de notre société renforce également le besoin de robotisation dans des secteurs comme la santé, tandis que le vieillissement de la population suscite une demande en faveur de solutions plus efficaces et moins coûteuses pour administrer les soins. De nouvelles applications se développent dans le domaine de la chirurgie et des soins robotisés. Pour l'heure, le marché se concentre essentiellement sur les hernies et les procédures colorectales, mais le recours à la robotique s'étend de plus en plus à la chirurgie générale.

L'utilisation de l'informatique pour surveiller en continu la santé du patient peut également servir de mesure préventive en détectant toute évolution avant que les symptômes ne se manifestent, ce qui réduit non seulement la nécessité de recourir à des traitements et procédures onéreux, mais peut également aider à sauver des vies. Ce type de données et d'analyses est indispensable dans certains environnements comme les maisons de retraite, ou lorsqu'un patient est confiné chez lui ; un constat qui est apparu au grand jour durant la pandémie.

Accélérer la transition vers les véhicules électriques

Face à la volonté de promouvoir une relance verte après la COVID-19, les émissions de CO2 ont pris encore plus d'importance. Les véhicules électriques et la technologie de conduite autonome se développent en parallèle. Les véhicules électriques grand public sont déjà une réalité, tandis que l'autonomie partielle est de plus en plus largement adoptée. Le secteur devrait se développer dans la mesure où les pouvoirs publics et les consommateurs se tournent vers des modes de transport moins polluants.

Les infrastructures liées au marché des véhicules électriques devraient également attirer d'importants flux d'investissements. À ce titre, les fabricants de robots et de composants sont particulièrement bien placés pour profiter potentiellement de cette demande.

Les tendances à plus long terme restent inchangées

Parallèlement, la pandémie n'a ni freiné ni perturbé les tendances à plus long terme qui marquent le secteur de la robotique.

Des infrastructures 5G telles que les stations de base sont en cours de déploiement à travers le monde, et nous anticipons une large adoption des nouveaux smartphones 5G dès leur lancement, une tendance qui devrait soutenir le secteur de la robotique. Cette impulsion devrait résulter du besoin d'équipements d'automatisation pour la fabrication de ces nouveaux combinés, le secteur de l’électronique grand public étant l’un des principaux acheteurs de robots industriels, ainsi que des nombreux semi-conducteurs utilisés dans les appareils 5G.

À l’avenir, l’adoption généralisée de la 5G permettra d’améliorer la connectivité et la communication, ce qui favorisera le développement d’usines de plus en plus intelligentes et automatisées ainsi que des véhicules connectés.

Parallèlement, la perturbation des chaînes d’approvisionnement mondiales faisant suite aux mesures de confinement, ainsi que les guerres commerciales actuelles à l'échelle internationale obligent les entreprises à repenser leur implantation industrielle et leur approvisionnement de composants essentiels. La reconfiguration des chaînes d'approvisionnement mondiales prendra du temps, mais de nouvelles perspectives pourraient s'ouvrir pour les entreprises de robotique aux États-Unis et en Europe dans la mesure où nous anticipons de nouveaux investissements dans des unités de fabrication délocalisées « à proximité », notamment parce que les avantages en termes de coûts que procure l'externalisation de la production dans les pays en développement ne cessent de diminuer au fil des ans.

Les robots présentent ainsi de nombreux avantages en contribuant à générer de la croissance dans les domaines évoqués, sans entraver la problématique de la distanciation physique.

Alors que la pandémie devrait finir par disparaître, nous estimons que les moteurs de croissance à long terme du secteur de la robotique restent solides et nous pensons que la croissance de la demande sera durable.

[1] https://ifr.org/ifr-press-releases/news/record-2.7-million-robots-work-in-factories-around-the-globe

[2] https://www.globenewswire.com/news-release/2020/05/13/2032482/0/en/Impact-of-Coronavirus-COVID-19-Pandemic-on-Global-Robotics-Market.html

[3] https://ifr.org/ifr-press-releases/news/high-demand-for-robotics-skills-in-post-corona-recovery

Avertissement

Investir sur les marchés présente des risques de perte en capital.

Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information et ne constitue ni une recherche en investissement ni une analyse financière concernant les transactions sur instruments financiers conformément à la Directive MIF 2 (2014/65/CE) ni ne constitue, de la part d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés, une offre d’acheter ou vendre des investissements, produits ou services et ne doit pas être considéré comme une sollicitation, un conseil en investissement ou un conseil juridique ou fiscal, une recommandation de stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres financiers. Ce document a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée. Toutes les données de ce document ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques et de marché. AXA Investment Managers décline toute responsabilité quant à la prise d’une décision sur la base ou sur la foi de ce document. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, a été établi à la date de publication de ce document. Du fait de sa simplification, ce document peut être partiel et les informations qu’il présente peuvent être subjectives. Par ailleurs, de par la nature subjective des opinions et analyses présentées, ces données, projections, scénarii, perspectives, hypothèses et/ou opinions ne seront pas nécessairement utilisés ou suivis par les équipes de gestion de portefeuille d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés qui pourront agir selon leurs propres opinions. Toute reproduction et diffusion, même partielles, de ce document sont strictement interdites, sauf autorisation préalable expresse d’AXA Investment Managers. L’information concernant le personnel d’AXA Investment Managers est uniquement informative. Nous n’apportons aucune garantie sur le fait que ce personnel restera employé par AXA Investment Managers et exercera ou continuera à exercer des fonctions au sein d’AXA Investment Managers.

AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – La Défense 9 – 6, place de la Pyramide – 92800 Puteaux. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-008 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 384 380