L'économie évolutive

La grande transformation : la disruption des robots s’accélère dans de nouveaux secteurs

La pandémie a accéléré la transition vers un monde dominé par l’automatisation. A l’avenir, le nombre de travailleurs spécialisés en robotique devrait augmenter.

La pandémie a mis à l’arrêt de nombreux pans de l’économie en pénalisant notamment certains secteurs comme le tourisme, la restauration et les transports. Toutefois, les thèmes de l’automatisation et du consommateur connecté ont connu une expansion.

Échappant à la contagion, les robots continuent à jouer un rôle important dans la guerre contre le virus : ils ont été utilisés dans les hôpitaux pour désinfecter les salles et les couloirs, ils ont traité des données pour assurer la traçabilité des cas de contamination et ont aussi aidé à la gestion des entrepôts. Depuis l’apparition de la pandémie, la demande de robots de désinfection UVD a explosé et les hôpitaux chinois en ont déjà commandé plus de 2000 à la société danoise Blue Ocean Robotics qui les fabrique. Les robots ont été utilisés à Wuhan dans le but d’éliminer le virus grâce à l’émission de rayons ultraviolets.

D’autres robots ont été utilisés avec succès dans la grande distribution. Pendant le confinement, des milliers de consommateurs britanniques – qui fuyaient les supermarchés pris d’assaut, craignant d’être contaminés en sortant de chez eux – se sont tournés vers le shopping en ligne ; le supermarché en ligne Ocado a ainsi vu ses commandes se multiplier de façon exponentielle. Ocado fait appel à des robots pour récupérer et déplacer les marchandises commandées en ligne par ses clients. La demande a été telle qu’Ocado s’est vu contraint de suspendre temporairement son service de livraison à domicile. 1

Les entrepôts du futur seront automatisés

Aujourd’hui, l’automatisation des entrepôts fait l’objet d’investissements importants. Selon les estimations, ce marché connaîtra une croissance de près de 10 % par an au cours des prochaines années. 2

Même la pandémie n’a pas stoppé cette croissance. Au cours du premier semestre 2020, malgré le confinement, le fournisseur allemand de technologies d’automatisation pour les entrepôts Kion a enregistré une hausse de commandes de 4,8 % grâce à l’essor du commerce en ligne3 et anticipe une continuité de la croissance sur le second semestre.

Une étude de McKinsey – réalisée avant la pandémie – prévoit que l’intelligence artificielle se substituera à de nombreuses activités répétitives dans les entreprises de logistique car déjà beaucoup d’opérations seront automatisées au sein des entrepôts dans les 10 prochaines années 4.

Nouveaux acteurs professionnels

L’émergence de l’automatisation nous pousse inévitablement à nous interroger sur la perte d’emplois. Les robots remplaceront très probablement les humains dans de nombreuses tâches qui ne nécessitent pas de hautes qualifications. Mais il est également vrai que nous assisterons à une demande croissante de travailleurs disposant de compétences en robotique.

L’International Federation of Robotics estime qu’à partir de 2022, près de 4 millions de robots industriels seront utilisés dans les usines du monde entier 5. Ces robots joueront un rôle fondamental dans l’automatisation de la production en vue de relancer l’économie post-covid. En parallèle, le recours aux robots entraîne une demande de travailleurs spécialisés et aux compétences spécifiques, souligne l’association américaine, et le système éducatif doit s’adapter à cette demande. Seuls quatre pays ont déjà mis en œuvre des politiques spécifiques, en matière d’enseignement, afin de relever les défis que pose une économie de plus en plus automatisée. D’après l’automatisation readiness index (l’indice qui mesure le degré de préparation d’un pays à la future vague d’automatisation) publié par The Economist Intelligence Unit, la Corée du Sud occupe la première place en termes de préparation, suivie par l’Allemagne, Singapour, le Japon et le Canada 6.

La « Grande transformation » et les opportunités potentielles de la prochaine décennie

Changements démographiques, automatisation et inégalités ont le potentiel de transformer notre monde de façon drastique au cours de la décennie 2020-2030. Un rapport rédigé par l’équipe Macro-Trends Group de Bain & Company (Emploi 2030 : la collision entre tendances démographiques, automatisation et inégalité) soutient que la convergence de ces trois facteurs pourrait provoquer une perturbation économique d’une bien plus grande ampleur que celles rencontrées au cours des 60 dernières années 7. Et leur combinaison, au cours des dix prochaines années, pourrait créer un climat économique caractérisé par des extrêmes, mais aussi provoquer une envolée des investissements.

Qu’est-ce que cela signifie pour les investisseurs ?

Chez AXA IM, nous avons identifié certains aspects qui devraient durablement influencer le fonctionnement des entreprises à l’avenir et auront un impact considérable sur les actionnaires.

L’économie évolutive cherche à tirer parti des nouvelles technologies, des dynamiques démographiques et d’autres mégatendances ; la stratégie Robotech d’AXA IM constitue en ce sens un axe d’investissement stratégique.

Pourquoi investir dans la robotique avec AXA IM ?

Cette stratégie vise à générer une croissance du capital à long terme, en investissant dans des sociétés du monde entier qui opèrent dans le secteur en pleine expansion de la robotique et des technologies associées.

  1. Un accès au potentiel de croissance à long terme d’un marché en expansion.
  2. Une exposition à des sociétés qui présente selon nous un potentiel de croissance dans divers secteurs, y compris l’automatisation industrielle, la chirurgie assistée par robots et les véhicules autonomes.
  3. Les avantages d’une gestion active et non-contrainte. Chaque année, nous rencontrons plus de 400 dirigeants d’entreprises du secteur de la technologie et de la robotique ; cela nous permet de chercher à identifier les entreprises qui présentent des perspectives de croissance que nous jugeons attractives.

Les entreprises citées sont données à titre d’exemple et ne présentent pas un conseil en investissement ou une recommandation de la part d’AXA IM.

 

Sources :

1 - https://www.bbc.co.uk/news/business-51941987

2 - Fonte: BofA Merrill Lynch - Fancy forklifts, smart warehouses, July 2018

https://retail.axa-im.co.uk/evolvingeconomy/automation

3 - https://m.marketscreener.com/quote/stock/KION-GROUP-AG-13495387/news/KION-records-strong-order-intake-in-the-first-half-of-2020-thanks-to-e-commerce-boom-31017613/

4 - https://www.mckinsey.com/industries/travel-logistics-and-transport-infrastructure/our-insights/automation-in-logistics-big-opportunity-bigger-uncertainty#

5 - https://ifr.org/ifr-press-releases/news/high-demand-for-robotics-skills-in-post-corona-recovery

6 - https://new.abb.com/events/2018/automation-readiness-index

7 - https://www.bain.com/insights/labor-2030-the-collision-of-demographics-automation-and-inequality/

Avertissement

Investir sur les marchés présente des risques de perte en capital.

Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information et ne constitue ni une recherche en investissement ni une analyse financière concernant les transactions sur instruments financiers conformément à la Directive MIF 2 (2014/65/CE) ni ne constitue, de la part d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés, une offre d’acheter ou vendre des investissements, produits ou services et ne doit pas être considéré comme une sollicitation, un conseil en investissement ou un conseil juridique ou fiscal, une recommandation de stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres financiers. Ce document a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée. Toutes les données de ce document ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques et de marché. AXA Investment Managers décline toute responsabilité quant à la prise d’une décision sur la base ou sur la foi de ce document. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, a été établi à la date de publication de ce document. Du fait de sa simplification, ce document peut être partiel et les informations qu’il présente peuvent être subjectives. Par ailleurs, de par la nature subjective des opinions et analyses présentées, ces données, projections, scénarii, perspectives, hypothèses et/ou opinions ne seront pas nécessairement utilisés ou suivis par les équipes de gestion de portefeuille d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés qui pourront agir selon leurs propres opinions. Toute reproduction et diffusion, même partielles, de ce document sont strictement interdites, sauf autorisation préalable expresse d’AXA Investment Managers. L’information concernant le personnel d’AXA Investment Managers est uniquement informative. Nous n’apportons aucune garantie sur le fait que ce personnel restera employé par AXA Investment Managers et exercera ou continuera à exercer des fonctions au sein d’AXA Investment Managers.

AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – La Défense 9 – 6, place de la Pyramide – 92800 Puteaux. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-008 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 384 380 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506.