Point marché Covid-19 - Jeudi 11 juin 2020

En résumé

  • Pour que le rebond mécanique se transforme en une reprise durable, un stimulus supplémentaire est sans doute nécessaire. La reprise qui se dessine dépend principalement de deux composantes, le risque pandémique et le stimulus.
  • Dans un marché qui reste défensif mais regarde au-delà de la crise sanitaire, nous sommes prêts à réintégrer du risque dans nos portefeuilles en augmentant notre exposition aux valeurs cycliques et aux émergents tout en maximisant la diversification sur les devises et les matières premières.

Point macroéconomique, avec Gilles Moëc, Chef économiste du Groupe AXA et Directeur de la recherche d'AXA IM

 

  • Aux Etats-Unis, le taux de chômage s’est réduit et le retour de l’activité a débuté mais la vitesse de propagation du virus s’est de nouveaux accélérée dans une vingtaine d’états, il faudra donc rester vigilant. Le stimulus ne connaît en revanche pas de limite alors que le congrès américain pourra envisager de nouvelles mesures au fil de l’eau. En dépit d’un contexte tendu, les républicains et les démocrates se sont bien coordonnés.
  • En Europe, la situation est un peu différente. La commission européenne a donné le feu vert au fonds de relance et de résilience mais seulement 6 % des 750 milliards prévus pourront être dépensés dès 2021 alors que le besoin d’un soutien est immédiat. Les plans de relances nationaux joueront alors un rôle clé sur la seconde partie de 2020 et en 2021 pour envisager un soutien de la consommation et de l’investissement à l’instar des annonces de l’Allemagne.
  • Enfin, dans certaines zones de l’hémisphère sud, la pandémie reste encore hors de contrôle dans certains pays d’Amérique Latine (7 % du PIB mondial), contrairement à la situation en Asie qui s’avère nettement plus encourageante.

                                                                                             Mathieu L'Hoir, gérant de portefeuille senior au   sein de l'équipe Multi-Asset

 

  • Dans un marché qui reste globalement assez défensif, notre vue est désormais positive sur les actions : l'économie mondiale s’est presque effondrée au premier semestre 2020, mais la croissance devrait fortement rebondir au deuxième semestre. En 2021, les niveaux des bénéficies par action pourraient être supérieurs à ceux d’avant la crise sanitaire.
  • Sur la poche obligataire, nous apprécions toujours le credit Investment Grade : le soutien sans précédent des autorités budgétaires et monétaires devrait apaiser les craintes entourant les valorisations et la liquidité. Nous sommes toutefois neutres sur la duration et les obligations souveraines car l’association des politiques budgétaires et monétaires devrait maintenir les rendements obligataires dans leur fourchette actuelle.
  • Nous sommes acheteur de volatilité ; celle-ci devrait perdurer et reste liée aux inquiétudes entourant la durée de la crise du COVID-19 et son impact sur la croissance mondiale, en complément des incertitudes relatives à la guerre commerciale sino-américaine et de l’issue du Brexit. A cet égard, nous conservons des options de couverture dans les portefeuilles pour nous prémunir contre les épisodes de volatilité tels que le Brexit ou les tensions sino-américaines.

L'impact sur les stratégies multi-actifs, avec Serge Pizem, Responsable monde de la gestion Multi-Asset

 

  • Les portefeuilles sont aujourd’hui positionnés en ligne avec un scenario de reprise. Depuis le début du mois de juin, nous estimons que les 3 conditions de notre scénario central sont réunies grâce au succès du déconfinement progressif en Europe qui laisse à penser que le risque d’une seconde vague qui provoquerait un retour à un confinement strict est faible.
  • Nous demeurons constructifs et allons progressivement rajouter du risque au cours du mois en recherchant davantage de diversification sur les matières premières, les marchés émergents et des positions tactiques sur les devises en tablant sur une baisse du dollar à moyen long terme. Concernant la poche obligataire, nous maintenons notre vue positive sur le crédit grâce au soutien sans précédent des autorités monétaires.
  • Nous continuons de privilégier les entreprises de qualité et les thématiques de croissance long-terme, en sélectionnant des entreprises qui disposent de business model solides, des bilans sains et des perspectives de croissance encourageantes, notamment dans le secteur technologique, avec Tencent et Alibaba. Nous avons également renforcé nos positions cycliques, en augmentant notre exposition dans des sociétés comme Richemont ou Volvo.

Avertissement

Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information et ne constitue ni une recherche en investissement ni une analyse financière concernant les transactions sur instruments financiers conformément à la Directive MIF 2 (2014/65/CE) ni ne constitue, de la part d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés, une offre d’acheter ou vendre des investissements, produits ou services et ne doit pas être considéré comme une sollicitation, un conseil en investissement ou un conseil juridique ou fiscal, une recommandation de stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres financiers. Ce document a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée.

Toutes les données de ce document ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques et de marché. AXA Investment Managers décline toute responsabilité quant à la prise d’une décision sur la base ou sur la foi de ce document. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, a été établi à la date de publication de ce document. Du fait de sa simplification, ce document peut être partiel et les informations qu’il présente peuvent être subjectives.

Par ailleurs, de par la nature subjective des opinions et analyses présentées, ces données, projections, scénarii, perspectives, hypothèses et/ou opinions ne seront pas nécessairement utilisés ou suivis par les équipes de gestion de portefeuille d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés qui pourront agir selon leurs propres opinions. Toute reproduction et diffusion, même partielles, de ce document sont strictement interdites, sauf autorisation préalable expresse d’AXA Investment Managers.

L’information concernant le personnel d’AXA Investment Managers est uniquement informative. Nous n’apportons aucune garantie sur le fait que ce personnel restera employé par AXA Investment Managers et exercera ou continuera à exercer des fonctions au sein d’AXA Investment Managers.

AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – La Défense 9 – 6, place de la Pyramide – 92800 Puteaux. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-008 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 384 380 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506.